Heinrich Harrer

 

Heinrich Harrer ( - ) est un alpiniste, sportif, explorateur, géographe et écrivain autrichien.

Membre de l'équipe qui réalisa la première ascension de la face nord de l'Eiger dans les Alpes suisses en 1938, Harrer en tira une notoriété qui lui permit de participer à l'expédition de reconnaissance allemande au Nanga Parbat (dans l'Himalaya) de 1939. Interné en Inde par les Britanniques au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, il s'échappa en 1944 et gagna le Tibet avec son compagnon Peter Aufschnaiter. Il y séjourna jusqu'en 1951, travaillant notamment comme traducteur, photographe et enseignant, et se liant d'amitié avec le jeune dalaï-lama. De 1953 à 1986, il dirigea de nombreuses explorations en Afrique, Asie et Amérique, avec notamment la première ascension de la Pyramide Carstensz, plus haute montagne d'Océanie.

Écrivain, il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, dont Sept ans d'aventures au Tibet qui connut un succès planétaire et popularisa le Tibet ainsi que La Face nord de l'Eiger relatant deux décennies de tentatives et ascensions victorieuses.

Son passé nazi, dans les années 1930, révélé seulement neuf ans avant sa mort, l'a contraint à se justifier à la fin de sa vie. Il déclara qu'il s'agissait d'une erreur de jeunesse à une époque où il n'avait pas encore appris à penser par lui-même et condamna les crimes de l'époque nazie.

Un musée est consacré à Heinrich Harrer et à son œuvre près de son village natal.