Le Serment des Aïeux

 

(1902) d'Elmer Boyd Smith. On aperçoit Draupnir au premier plan parmi d'autres créations :

le navire Skíðblaðnir, la lance Gungnir, le sanglier Gullinbursti.

En arrière-plan, le marteau Mjöllnir est en train d'être forgé.

 

Le Serment est dans notre sang,

Mais surtout dans notre esprit,

Il suffit juste de suivre le file tissé par nos lointains ancêtres 

Vivre et semer notre souffle. 

-

Le serment des aïeux : 

"Je prends dans ma dextre l'Anneau des Serments et je jure à Odinn,

à Freyr et à l'Ase tout puissant que je protégerai ma Famille et mon Peuple."

 

Aegishjalmur

 

DRAUPNIR

Cet anneau (Note : le terme traduit par « anneau » désignait un lourd bracelet, non une bague) était une source inépuisable de richesse : toutes les neuf nuits, il en sortait huit autres anneaux en tous points identiques (si ce n'était leur incapacité à produire eux-mêmes d'autres semblables). Ainsi, Draupnir signifie « le Dégouttant » de par sa faculté à faire « dégoutter » de lui d’autres anneaux. Il fut forgé par deux nains, Brokk et Sindri, tous deux fils d'Ivaldi.

Odin le plaça sur le bûcher funéraire de son fils Baldr. Selon deux des quatre principaux manuscrits de l’Edda de Snorri (le Codex Regius et le Codex Wormianus), ce n'est qu'à la suite de cela qu'il acquit la propriété de se reproduire à l'identique. Draupnir fut ensuite récupéré par Hermod, frère de Baldr.

Par la suite, Freyr demanda à Skirnir, son serviteur, de l’offrir à la géante Gerd en gage de son amour. Ceci est raconté dans le Skirnismal.

Draupnir est également le nom d'un nain mentionné dans la Völuspá.