Le seuil           Gray button rectangle md 7                   

 

Ce site internet est le fruit d'un petit copiste Flamand de langue française. Il met en lumière une Histoire, celle d'un ancien peuple, les germano-scandinaves dont les origines sont encore discutées. Plus qu'une Histoire, c'est une mentalité, une rage de vivre qui est aujourd'hui en pleine mutation. Cet ancien peuple a façonné l'Europe que l'on connait, il a laissé de formidables écrits. Et si je devais définir ce monde en deux mots, je dirais "Eddas" et "Sagas". Deux mots qui nous viennent du moyen-âge, voir d'une antiquité nordique. Que l'on soit Irlandais, allemands, écossais, groénlandais, "vinlandais", normands, ou tout bonnement français, européens en somme. Nous avons tous offert une route fluviale ou maritime à ces hordes que nous appelons encore grossièrement "vikings". Les références aux celtes vont de soi également puisque les deux mondes s'entrelacent.

 

Tout d'abord, les fondements de leurs lois ancestrales :

 

"Ils" avaient un fameux proverbe :

"C'est par les lois que l'on édifiera un pays,

C'est dans l'illégalité qu'on le détruira."

Page 712 - Les Vikings - Régis Boyer

 

L'historien romain Tacite disait dans sa "Germanie", en parlant de nos ancêtres : "Les rois, chez les Germains, n'ont pas un pouvoir illimité et arbitraire. Leur domination repose plus sur l'exemple qu'ils donnent que sur le pouvoir dont ils disposent".

Dans la Heimskringla, le juriste Thorngnyr dit au roi Olaf, fils d'Erik : "Si tu t'opposes à notre volonté, nous te tuerons car nous ne souffrirons aucune rupture de la paix et aucune illégalité. Nos ancêtres ont toujours agi ainsi. Ils ont noyé cinq rois dans une seule et même source sur le jugement du Thing de Mora".

Pages 101-102 - Le secret de l'Atlantide - Jürgen Spanuth

 

Le phénomène viking, dernier sursaut de l'âme païenne en Europe suite aux massacres chrétiens.

Le massacre de Verden en 782, où les Francs décapitèrent 4 500 chefs païens, déportèrent 12 000 femmes et enfants parce qu'ils refusaient le baptême chrétien. L'empereur franc fit détruire l'arbre sacré, l'Irminsul, afin de « chasser le diable » de Saxe.

L'historien des religions, Rudolf Simek explique que « Ce n’est pas un hasard si le début de l'activité viking s'est produit sous le règne de Charlemagne […] La montée du christianisme constituait une menace en soi ».

 

Des flamands parmi les premiers colons d'Islande.

"...Il nous est dit que, lorsque les premiers Scandinaves mirent le pied dans l’île, ils s’empressèrent de chasser ces ermites qui laissèrent sur place des croix, des livres et des crosses… Il faudra conserver en mémoire cette familiarité qu’avaient les Celtes de ce territoire.
Il n’empêche que la véritable découverte et colonisation de l’île fut le fait des Scandinaves, Norvégiens du sud-ouest en l’occurrence, auxquels s’adjoignirent quelques Danois, quelques Suédois et très peu de Flamands ou d’Anglo-Saxons. ..."

Extrait de L’Islande médiévale, de Régis Boyer, Guides Belles Lettres des civilisations, 2001. Pages 23 à 25

 

En 2000, le chercheur de l'Université de Bergen Lars Boje Mortensen a publié un article où il utilise notamment l'Historica de Antiquitate Regum Norwagiensium pour montrer le début des relations entre la Norvège et le Nord de la France.

 

Se souvenir de ses ancêtres, c'est se préparer à accompagner le destin :

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 30/08/2018