Littérature

Qatar papers

 

Les « Qatar papers » révèlent la cartographie du prosélytisme en France et en Europe mené par Qatar Charity, la plus puissante ONG de l'émirat. Ces documents confidentiels, divulgués pour la première fois, détaillent la plupart des 140 projets de financement de mosquées, écoles et centres islamiques, au profit d'associations liées à la mouvance des Frères musulmans. Ils dévoilent le salaire payé à Tariq Ramadan, figure de l'islam politique que Doha sponsorise hors de ses frontières.
Au terme d'une enquête dans six pays européens et une douzaine de villes de l'Hexagone, les auteurs exposent la dissimulation, parfois le double langage, des associations islamiques sur leur financement étranger, ainsi que la politique de l'autruche suivie par de nombreux maires, par électoralisme ou ignorance. Ils pointent l'absurdité de la situation : avec le seul argent des fidèles comme subside, comment les mosquées en France pourraient-elles se priver des aides venues de l'étranger ?
Un voyage dans les coulisses d'une ONG richissime et opaque liée au sommet de l'État qatarien, comme le révèle son financement par plusieurs membres de la famille régnante, les al-Thani.
Une contribution essentielle au débat sur les ramifications étrangères de l'islam de France au moment où Emmanuel Macron cherche à le structurer.

Le livre : 

https://www.librairielalison.fr/livre/15268750-qatar-papers-comment-l-emirat-finance-l-islam--christian-chesnot-michel-lafon

L'émission : 

https://youtu.be/7VV6MQkqW3g

Le Nord, un tronc commun européen

 

En ces temps où l'actualité centre l'islam"isme" illégitimement dans nos vies, il serait bon de revenir à nos sources, et avant l'arrivée des monothéismes sur le sol européen. Ces sources sont abondantes. Il suffit déjà de traiter du monde germano-scandinave, qui a su s'extirper de l'oubli, pour les français, grâce à la bibliographie du chercheur universitaire très prolifique Régis Boyer ou même grâce à celle de François-Xavier Dillmann. Les européens ont un tronc commun qu'il serait bon de se remémorer. Il y a tant de choses à apprendre sur nos origines, des pistes qui pourraient nous aider à redresser notre cap et redonner confiance à certains. Sans pour autant en faire des dogmes ou un énième terreau xénophobe.

Décomposition française

Il serait temps qu'on écoute des personnages qui aiment la France et le peuple qui l'a façonné. Cette femme par exemple. Une femme qui mériterait un jour d'accéder à une des plus hautes fonctions que la France puisse offrir.

"Pour mémoire, dès 1981, Georges Marchais, alors Secrétaire général du Parti Communiste Français, demandait à «stopper l’immigration officielle et clandestine». Quand ce sujet sortira-t-il des clivages partisans ?"

"J’ai toujours dit et écrit que la laïcité était la digue qui protégeait la France. Je persiste et signe."

"J’ai connu l’époque bénie où, en France, nul ne s’interrogeait sur l’origine de l’autre, ni n’épiait le contenu de son assiette, ni ne le condamnait sur la base de son seul prénom, prénom que ses parents lui avaient donné. Afin d’éviter toute méprise, je rappellerai ce que j’ai déjà eu l’occasion d’écrire au sujet des prénoms. On ne peut juger une personne sur la base du prénom qu’elle a reçu à sa naissance. Simplement, le prénom qu’elle donne elle-même à ses enfants renseignera sur la trajectoire dans laquelle elle souhaite inscrire sa descendance. Mais encore faudrait-il que les choses aient été clairement exposées !"

https://www.librairielalison.fr/livre/10861230-decomposition-francaise-malika-sorel-sutter-fayard-pluriel