12 - Vigr et Gandalfr,

Vindalfr, Thrainn,

Thekkr et Throinn,

Thror, Vitr, Litr,

Nyr et Nyradr ;

Voici les nains

- Reginn et Radsvinnr -

Justement dénombrés.

Aegishjalmur

13 - Fili, Kili,

Fundinn, Nali,

Hepti, Vili,

Hannarr, Sviurr,

Frar, Hornbori,

Fraegr et Loni,

Aurvangr, Jari,

Eikinskjaldi.

Aegishjalmur

14 - Temps d'énumérer

Aux humains

La lignée des nains de Dvalinn

Qui jusqu'à Lofarr descend

Eux qui allèrent

A Joruvellir

Et à Aurvangar

Depuis leurs gîtes sous la pierre.

Aegishjalmur

15 - S'y trouvaient Draupnir

Et Dolgthrasir,

Har, Haugspori,

Hlévangr, Gloi,

Skirfir, Virfir,

Skafidr, Ai,

Aegishjalmur

16 - Alfr et Yngvi,

Eikinskjaldi,

Fjalarr, Frosti,

Finnr et Ginnarr ;

Toujours remonteront

Tant qu'hommes vivront

Les générations

Jusqu'à Lofarr.

Aegishjalmur

17 - Jusqu'à ce que trois Ases

Sortissent de la troupe,

Puissants et bienveillants :

Revenant à la maison.

Trouvèrent sur le sol,

De peu de force doués,

Askr et Embla

Privés de destinée.

Aegishjalmur

18 - Ils n'avaient pas d'esprit,

Ils n'avaient pas de sens,

De sang ni de son

Ni de saines couleurs ;

Odinn donna l'esprit,

Hoenir donna le sens,

Lodurr donna le sang

Et les saines couleurs.

Aegishjalmur

19 - Je sais que se dresse un frêne (If ?),

S'appelle Yggdrasill,

L'arbre élevé, aspergé

De blancs remous ;

De la vient la rosée

Qui dans le vallon tombe,

Éternellement vert il se dresse

Au-dessus du puits d'Urdr.

Aegishjalmur

20 - De là sont venues les vierges

Savantes en maintes choses,

Trois, sorties de la mer

Sous l'arbre placée ;

L'une s'appelle Urdr,

L'autre, Verdandi,

- Taillaient des bûches de bois -,

Skuld, la troisième ;

Elles firent les lois,

Elles fixèrent la vie

Des fils des hommes

Et la destinée des mortels.

Aegishjalmur

21 - Elle se rappelle la première

Bataille au monde,

Quand ils percèrent de leurs lances

Gullveig

Et dans la halle de Har

La brûlèrent.

Trois fois brûlèrent,

Trois fois renée

Avec insistance.

Pourtant, elle vit encore.

Aegishjalmur

La Brillante, on l'appelait,

Quelque maison qu'elle visitât,

La sorcière, l'habile voyante

Sachant manier la baguette ;

Où qu'elle le pouvait, pratiquait la magie,

Ensorcelait les esprits séduits,

Toujours faisait la joie

Des méchantes femmes.

Aegishjalmur

23 - Alors tous les dieux montèrent

Sur les sièges du jugement,

Divinités suprêmes,

Et se consultèrent :

Savoir si les Ases

Paieraient le tribut

Ou si tous les dieux

Recevraient offrandes.

 Aegishjalmur

24 - Odinn fit voler la lance

Et tira parmi le peuple,

Ce fut la première

Bataille au monde ;

Rompu fut le rempart 

Du royaume des Ases

Le champ resta

Aux Vanes vainqueurs.

Aegishjalmur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 07/12/2015