Bannière au corbeau

 

Raven banner bayeux tapestry

La bannière au corbeau (vieux norrois : hrafnsmerki; moyen anglais : hravenlandeye) était un étendard, de nature peut-être totémique, utilisé par les chefs vikings et les seigneurs scandinaves au cours des IXe, Xe et XIe siècles. Elle était généralement de forme triangulaire, mais avec une bordure arrondie, garnie de motifs arborés ou floraux. Elle ressemblait aux girouettes sculptées des bateaux vikings.

Selon l'opinion la plus répandue chez les érudits, le corbeau était le symbole d'Odin, souvent figuré en la compagnie de deux de ces volatiles nommés Huginn et Muninn. Cette bannière aurait été réalisée en vue d'insuffler la peur chez l'ennemi en invoquant la puissance d'Odin.

Le corbeau est un animal essentiel chez les Scandinaves, puisqu'il est l'attribut d'Odin, dieu principal de la mythologie nordique. Les deux corbeaux Huginn (« pensée ») et Muninn (« mémoire ») sont les messagers d'Odin pour lequel ils survolent le monde à la recherche d'informations. C'est pour cela qu'un des noms d'Odin est Hrafnaguð, ce qui signifie le « dieu-corbeau. » Dans son Gylfaginning (vers 1220), l'historiographe mediéval islandais Snorri Sturluson nous explique :

Deux corbeaux se tiennent sur les épaules d'Odin et rapportent à son oreille tout ce qu'ils entendent et voient. Ils s'appellent Huginn et Muninn. À l'aube, il les envoient voler au-dessus du vaste monde et ils reviennent pour le petit-déjeuner. C'est ainsi qu'il se tient informé sur bien des sujets, c'est de là qu'il tire son nom Rafnagud (le "dieu-corbeau"). Comme il est dit ici :

Huginn et Muninn

Volent tous les jours

Au-dessus du vaste monde.

J'ai peur pour Huginn

Qu'il ne revienne pas

Encore plus grande est ma crainte pour Muninn.

Hrafnar tveir sitja á öxlum honum ok segja í eyru honum öll tíðendi, þau er þeir sjá eða heyra. Þeir heita svá, Huginn ok Muninn. Þá sendir hann í dagan at fljúga um heim allan, ok koma þeir aftr at dögurðarmáli. Þar af verðr hann margra tíðenda víss. Því kalla menn hann Hrafnaguð, svá sem sagt er :

Huginn ok Muninn

fljúga hverjan dag

jörmungrund yfir;

óumk ek Hugin,

at hann aftr né komi,

þó sjáumk ek meir of Munin."

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire